Les savons et les sels de bain de l’Herbe Folle sont désormais sous mention Nature & Progrès*!

N&P cosmetiqueDepuis la création de la savonnerie, travailler en conformité avec le cahier des charges Nature et Progrès et obtenir la mention était une évidence.

Pionnier en matière d’agriculture biologique (l’ancêtre de l’AB!), Nature & Progrès se préoccupe du respect de l’environnement et de l’humain, avec le cahier des charges Cosmétiques le plus exigeant de France.

Dans son souci d’une agriculture cohérente, Nature & Progrès attribue sa mention de façon globale, prenant en compte les aspects environnementaux, sociaux et économiques. La charte de Nature & Progrès a pour toile de fond un projet de société basé sur des relations de convivialité et de proximité entre les hommes et leur milieu : une société humaniste, écologique et alternative.

 

La mention Nature & Progrès – Cosmétique bio-écologique 

C’est, entre autres :

  • 100% des ingrédients d’origine végétale doivent être issus de l’agriculture biologique, Nature et Progrès, ou Demeter (contre 5% mini. pour Cosmétique Eco/Cosmébio, 10 % minimum pour Cosmétique Bio / Cosmébio, 10% avec Qualité France, 70 à 95% chez Natrue)
  • pas d’expérimentation animale
  • pas d’huile de palme
  • pas d’ingrédient de synthèse : colorants, parfums, antioxydants, émollients, huiles et graisses, silicones, paraffine et autres ingrédients d’origine pétrochimique

 

Avec Nature et Progrès, pas question de s’endormir sur ses lauriers!

Le producteur/transformateur s’engage, au-delà du cahier des charges, à s’inscrire dans une démarche d’amélioration continue.

Pour l’Herbe Folle, il s’agira cette année de :

  • ne plus utiliser l’eau de la ville : aussitôt dit, aussitôt fait! 😉 j’ai  la chance de pouvoir avoir accès à la bonne eau de source de l’Abbaye de Saint Michel de Cuixa, située à moins de 3 km de l’atelier
  • trouver des fournisseurs encore plus proches : je privilégie déjà les huiles essentielles françaises même si elles sont meilleur marché quand elles sont cultivées à l’autre bout de la planète (menthe poivrée par exemple). En attendant de produire moi-même une partie de mes huiles essentielles (lavande, romarin, cèdre de l’atlas, menthe poivrée…) je chercherai donc des producteurs français au plus près des Pyrénées Orientales.

 

Une belle aventure qui commence!

> En savoir plus sur Nature & Progrès 

> Nature & Progrès Pyrénées Orientales

* Tous sauf un : le savon à la spiruline, aucun cahier des charges n’existe à ce jour pour la culture de la spiruline.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>